CI-DESSUS :
- L'infection après une "bandelette" laisse toujours une cicatrice élargie...
- La "F.U.E."et la MAXIgreffe 3D ne laissent que des petites cicatrices rondes.
Il faut faire 2.000 petites cicatrices rondes de"F.U.E." réparties sur toute la zone donneuse arrière pour obtenir une repousse de 1.200 cheveux...
Tandis qu'il ne faut faire que 200 petites cicatrices ronde de MAXIgreffe 3D réparties sur une seule ligne de 2 cm de haut arrière pour obtenir la même repousse de 1.200 cheveux... soit 10 fois moins !
Avec la MAXIgreffe 3D la zone donneuse est beaucoup moins abîmée et permet beaucoup plus de prélèvements en une seule séance de greffe.

Risques, Complications et Echecs des différentes greffes de cheveux...

 

Les complications de toutes les greffes de cheveux :

- La mauvaise pratique médico-chirurgicale :

            - Le manque de compétence :

                        - Du Médecin

L'incompétence du médecin n'est pas fréquente dans nos pays mais il peut exister une jeunesse de la pratique, un manque d'expérience ou une dispersion des activités du médecin qui ne pratique que peu de greffes de cheveux.

Seul un médecin qui a une vraie pratique régulière de la greffe aura les meilleurs résultats.

 

                        - Des employées

Actuellement, ce sont de plus en plus les employées du médecin qui pratiquent la totalité des greffes dans certains centres commerciaux ou même chirurgicaux. Malheureusement la plupart d'entre-elles ne sont même pas infirmière et n'ont eu qu'un enseignement très rapide et basique de la greffe par le médecin.

 

            - Le manque de moyens

Une greffe de cheveux doit s'effectuer dans une structure appropriée, dans un bloc opératoire de type dermatologique spécifique de ces greffes pour ne pas risquer de partager le bloc avec des chirurgies plus polluantes. L'entretien du bloc doit être quotidiennement irréprochable et une stérilisation appropriée antibactérienne mais surtout antivirales doit être quotidiennement effectuée, tout en privilégiant le matériel jetable.

 

            - Une mauvaise asepsie

C'est un problème de plus en plus important de nos jours où les infections sont non seulement de plus en plus nombreuses, mais aussi de plus en plus graves et de moins en moins sensibles aux antibiotiques...

Il y a une infections sur trois "bandelette"...

Le chirurgien et le personnel médical doivent obligatoirement utiliser un masque triple, qu'ils doublent pour limiter le risque de souffler des quantités de bactéries importantes sur un même patient durant les 6 heures de la durée moyenne d'une greffe...

Toutes précautions d'asepsie doivent être prises avant, pendant et après une greffe, et doivent être rigoureuses. Le risque d'infection est nul si ces précautions sont prises mais il est important si on ne les prend pas.

 

            - Les erreurs basiques :

                        - Ligne avant :

                                    - mauvais tracé fait par le médecin sur les indications du patient, souvent trop bas et ne respectant pas un minimum de golfes... Avec la MAXIgreffe 3D, vous pourrez faire une ligne droite avant avec une implantation à la Beckham...

                        - Prélèvement :

                                    - prélèvement diffus, trop important, ne laissant plus la place pour d'autres prélèvements d'éventuelles futures greffes qui seraient nécessaires... Seule la MAXIgreffe 3D évite d'abimer toute la zone donneuse arrière et permet jusqu'à 6 prélèvements sans reprélever sur une zone déjà prélevée.

                        - Implantations :

                                    - Trop superficielles ou trop profondes réalisant des bosses et des creux en "coups de pic à glace"...

                                    - Trop espacées donnant un aspect de "cheveux de poupée" et une densité bien trop faible de "poils de bras"...

Seule la MAXIgreffe 3D évite d'abimer le cuir chevelu car c'est la seule greffe où la peau des greffons n'est pas implantée...

                                    - Pire : greffons à l'envers... Qui font repousser les cheveux à l'envers se glissant en mèche entre le crane et le cuir chevelu réalisant de véritables tumeurs chevelues que l'ondoit enlever chirurgicalemen t...

                        - Souvent, ce sont les patients eux-mêmes qui sont irresponsables et ne respectent pas les consignes préopératoires du médecin. Cela peut augmenter considérablement les saignements peropératoires (durant la greffe) et entrainer un temps de greffe plus long d'une à deux heures, mais aussi des complications liées au saignement avec un nombres de points de suture important pour arrêter les saignements avec souvent des conséquences sur la repousse des follicules étouffés par le saignement.

 

                        - Soins postopératoires :

                                    - Toutes précautions doivent être prises pour les soins postopératoires comme leur réalisation par une infirmière, l'usage de gants alcoolisés et de masque. Une prescription d'antiseptiques et de tout ce qui est nécessaire pour les soins accompagnant les instructions postopératoires écrites et une ordonnance pour l'infirmière décrivant tous les soins.

                                    - Souvent, les consignes postopératoires ne sont pas non plus respectées par le patient et entrainent des risques d'infections et de cicatrices, ainsi qu'une mauvaise repousse.

Le greffé doit bien être conscient qu'il faut bien respecter toutes les consignes du médecin même si cela ne lui semble pas important et s'il ne les comprend pas.

 

Quelles sont les complications et risques de toutes les greffes de cheveux :

            - Rares sont les infections de la zone prélevée ou de la zone greffée, pouvant laisser de larges cicatrices. Seule la "bandelette" entraine régulièrement des infections de la zone suturée dans un cas sur 3.

            - Les petits saignements de la zone prélevée sont habituellement arrêtés par quelques points de suture croisés. Les saignements de la zone greffées sont rarissimes.

            - Cicatrices chéloïdes :

10% de la population font des cicatrises fibreuses élargies et bombées, en particulier les peaux de couleurs. Ce sont les cicatrices chéloïdes. Il n'y a pas réellement de traitement.

            - De nos jour il y a aussi une nette augmentation des dermites séborrhéiques, près de 10% de la population : il s'agit d'une inflammation du cuir chevelu avec des croutes d'hyperséborrhée sur un cuir chevelu gras. C'est une dermatose chronique qu'il faut traiter régulièrement. Le sébum du cuir chevelu favorise la prolifération de champignons (type Malassezia sp). La dermite séborrhéique ne guérit pas définitivement, mais les traitements répétitifs sont très efficaces. Les signes précurseurs sont des plaques rouges qui pèlent au visage et/ou des pellicules ou des petites croûtes dans le cuir chevelu. Lorsqu'elle apparait juste après une greffe, l'inflammation peut creuser jusqu'aux follicules et les détruire, entrainant une absence de repousse.
            - Toute greffe peut risquer de déclencher un psoriasis sur un terrain prédestiné... Un traitement préventif et postopératoire devra aussi être envisagé aux moindres signes antérieurs du risque. Sans traitement, l'apparition d'un psoriasis postopératoire peut creuser le cuir chevelu et laisser une large cicatrice sans repousse qui sera difficile de regreffer.

 

Echecs des greffes de cheveux :

            - Le principal échec des greffes de cheveux est l'absence de repousse complète ou partielle qui provient de différentes possibilités :

                        - Les risques généraux de toute greffe de cheveux : comme les infections, les saignements importants, la cicatrisation chéloïde, les dermites séborrhéiques et le psoriasis, peuvent entrainer une absence au moins partielle de repousse.

            - Il existe aussi des échecs de repousse dans chaque type de greffe...

                        - La F.U.E. a de nombreux greffons qui ne repoussent pas par absence de follicule dans le greffon, moins pour "la bandelette" et quasiment pas pour la MAXIgreffe 3D®.

                        - Une blessure, un choc, une infection du cuir chevelu postopératoire même tardive, peut entrainer une absence partielle ou totale de la repousse.

                        - Mais un terrain anxieux, stressé ou surmené peut aussi empêcher une repousse normale et n'obtenir que des résultats faibles. Le pire étant un choc psychologique brutal qui peut faire perdre les cheveux greffés et l'ensemble de la chevelure.

                        - Parfois, les patients sont surpris d 'avoir un résultat d'apparence plus faible que la chevelure d'avant l'intervention en raison de la poursuite, ou même de l'accélération de la perte de leurs propres cheveux. Ceci est indépendant de la greffe mais doit faire l'objet de la poursuite d'un traitement conservateur comme le finastéride et des séances de mésothérapie au PRP.

 

Les complications, risques et échecs spécifiques à chaque type de greffe de cheveux :

1. De la "bandelette" :

- Risques opératoires :

            - Le risque principal est lié au prélèvement de la longue et plus ou moins large "bandelette" de cuir chevelu. Le cuir chevelu peut-être peu élastique et rendre difficile le rapprochement des 2 bords qui ont été découpés au bistouri. Dans ce cas un large décollement du cuir chevelu doit être réalisé pour récupérer de l'élasticité avant de recoudre ou d'agrafer les deux berges du prélèvement... Il n'est pas rare alors qu'une infection (une "bandelette" sur 3) survienne par la distension des berges du cuir chevelu qui étire les vaisseaux artériels rendant difficile une bonne vascularisation sanguine.

            - Les saignements sont parfois abondants au premier coup de bistouri. Ce qui rend cette intervention parfois difficile, saignante et délabrante avec des suites douloureuses et une grosse fatigue

- Résultat : aspect de "cheveux de poupée" par mise en place de greffons de 2-3-4 cheveux éloignées de 1,5 à 2 mm les uns des autres. Le fait de greffer la peau des greffons fait une cicatrice en surface qui limite la sortie des nouveaux cheveux et les font s'engouffrer dans le premier petit trou de sortie. Ainsi, une succession de pinceaux apparait donnant l'aspect typique d'une greffe en "cheveux de poupée", jusqu'à un "champ de poireaux".

- Les cheveux greffés sont incoiffables : car la greffe se fait avec des greffons carrés pour les insérer dans une fente faite au microbistouri. Aussi, peu de matière nourricière et une insertion sanglante entrainent la persistance définitive de cheveux atrophiques dits "incoiffables" : fins, torsadés, rigides...

- La densité moyenne est de 25 cheveux par cm2.

- Souvent, il y a persistance d'une cicatrice longue, plus ou moins large selon infection ou pas, et très fibreuse.

- La zone donneuse est très étirée avec diminution de sa densité, sur toute sa hauteur, rendant difficile et de densité plus faible les prochains prélèvements, mais entrainant aussi une importante diminution de la hauteur de couronne et donc de la réserve greffable...

- Cette technique amène aussi une importante perte de follicules lors du découpage de la "bandelette" au bistouri. Le rendement moyen inclut une perte 30 à 40% de follicules.

 

2. De la F.U.E. et tous robots**... :

- Pas de risques opératoires.

- Pas de saignements.

- Résultat : aspect "poils de bras" car la densité est très faible.

- Cheveux greffés incoiffables : car la greffe se fait par prélèvements de greffons très petits : plus ou moins d'un millimètre de diamètre. Aussi peu de matière nourricière greffée avec les follicules et leur insertion sanglante étouffant des greffons entraine la persistance définitive de cheveux atrophiques dits "incoiffables" : fins, torsadés, rigides...

- Densité la plus faible = 15 cheveux par cm2.

- Nombreuses cicatrices ponctuelles de 1 mm de diamètre sur toute la zone donneuse, limitant les prochains prélèvements, plus particulièrement de "bandelette" mais aussi de MAXIgreffe. Ainsi, vous aurez 600 petites cicatrices pour une repousse d'environ 350 cheveux, alors que la MAXIgreffe 3D vous donnera : 2400 cheveux pour la même quantité de cicatrice. Une greffe de 2000 F.U.E. (ce qui donne seulement la repousse de 1200 cheveux) : rends difficile, voire impossible toute autre greffe. Vous ne pourrez que refaire des F.U.E..

- Beaucoup de perte de follicules lors du prélèvement des micro greffons au punch de 1 mm. Rendement le plus faible en nombre de follicules implantés : 40 à 60% de perte de follicules.

- L'un des points le plus important de la "F.U.E." est qu'elle abîme définitivement et considérablement la zone donneuse... En effet, les Centres Commerciaux de "F.U.E." proposent le plus souvent l'implantation de 2.000 greffons en une journée, ce qui donne en moyenne de repousse de 1.200 cheveux, alors qu'ils annoncent plus de 4.000 cheveux... Mais le plus grave est que pour 2.000 greffons vous obtiendrez 2.000 petites cicatrices sur la zone donneuse sur tout l’arrière de la tète : ce qui rend impossible toute nouvelle greffe par "bandelette" ou par MAXIgreffe 3D et vous obligera  ne plus faire que des "F.U.E."... Ainsi, pour 2.000 petites cicatrices vous n'obtiendrez que 1.200 cheveux, alors qu'en MAXIgreffe 3D : pour 10 fois moins = 200 petites cicatrices identiques : vous obtiendrez la même quantité de cheveux : soit 1.200 cheveux. On peut donc dire que la "F.U.E." fait 10 fois plus de cicatrices que la MAXIgreffe 3D pour obtenir un même nombre de cheveux...

- Vous comprendrez que la F.U.E. nécessite 10 fois plus de prélèvements, ce qui entraine donc d'autant plus de petits points de cicatrice, alors qu'une MAXIgreffe 3D prélève 10 fois plus de follicules pour un même nombre de prélèvements... La F.U.E. abime donc considérablement la zone donneuse, obligeant à devoir faire d'autres F.U.E. de faible rendement, interdisant toutes autres greffes devenue impossibles.

 

* DHI signifie en anglais :"Direct Hair Implantation" : ce qui correspond à la définition de toutes les greffes actuelles, mais en fait il ne s'agit que d'une simple F.U.E., ne pas se faire tromper...

** Les robots multiples et variés actuels, plus ou moins sophistiqués et chers, ne servent en fait qu'à essayer de remplacer le chirurgien capillaire avec un défaut essentiel au prélèvement pour les systèmes automatiques : c'est qu'ils ne tiennent compte que de l'inclinaison du cheveux à l'extérieur de la peau. Hors, l'essentiel pour réaliser un bon prélèvement avec un maximum de follicules : c'est d'être dans l'axe du cheveux sous la peau. Ce dernier tourne plus ou moins pour aller jusqu'à réaliser un crochet pour les cheveux crépus et c'est le chirurgien qui au fur et à mesure des prélèvements doit vérifier sur les greffons prélevés s'ils sont bien d'ans l'axe du cheveu sous la peau... La machine ne peut pas le faire et ne peut donc pas redresser son erreur constante. C'est pourquoi les machines ne donnent pas plus de rendement en pourcentage qu'un médecin et ce serait même plutôt moins... Elle n'est préférable que pour remplacer un médecin peu expérimenté qui veut se lancer dans la greffe de cheveux. Le gain de temps étant équivalent à la perte du temps nécessaire pour régler la machine...

 

3. De la MAXIgreffe 3D :

- Pas de risques opératoires.

- Pas de saignements importants. Parfois quelques points de suture sont nécessaires sur la zone donneuse, surtout si elle a été opérée précédemment. Il est néanmoins absolument nécessaire que le patient respecte à la lettre les instructions préopératoires qui vont limiter les petits saignements.

- Résultat : aspect le plus naturel et le plus dense et non pas en "cheveux de poupée".

- Cheveux greffés identiques à ceux prélevés sur la zone donneuse et non atrophiques comme dans les 2 greffes précédentes.

- Densité la plus forte = jusqu'aa 100 cheveux par cm2.

- Deux lignes seulement de cicatrices ponctuelles de 1 mm de diamètre sur 2 cm de haut, permettant entre 2 à 6 prélèvements (selon la hauteur de la couronne) sans avoir à reprélever sur une zone déjà prélevée : ce qui n'est pas le cas pour la F.U.E.. Trois MAXIgreffes 3D® couvrent habituellement une calvitie de type 6 de Hamilton et 2 seulement pour couvrir une calvitie de type 5 de Hamilton.

- Pas ou très peu de perte de follicules (quelques'uns) lors du prélèvement au punch de 2 mm.

Rendement maximum, sans pratiquement de perte de follicules.

- Des cicatrices pas plus grosses que celles de la F.U.E., mais beaucoup moins nombreuses : 600 greffons donnent 3.600 cheveux alors qu'il faut : au moins 4.000 greffons de F.U.E. pour obtenir 3600 cheveux... Donc 4.000 cicatrices pour la F.U.E. au lieu de 600 pour la MAXIgreffe 3D repartie en deux lignes de 2 cm de haut... La zone donneuse est donc beaucoup moins abîmée.

Ci-dessous, les cicatrices moyennes laissées par une MAXIgreffe 3D sur la zone prélevée. Ces cicatrices peuvent étre plus importantes si vous avez tendance à faire des cicatrices chéloïdes, c'est-à-dire à hypercicatriser avec des bourelets fibreux.

4. Des Cheveux de Synthèse :

- Pas de risques opératoires.

- Pas de saignements.

Résultat : IMMEDIAT au sortir de l'intervention où l'on peut aller chez le coiffeur pour un champoing et une coupe définitive permettant la reprise du travail le lendemain...

Autant de densité que nécessaire : pas de limitation du nombre de cheveux.

- Pas de zone donneuse abîmée, pas de perte de follicules.

L'intérêt des nouveaux BIOcheveux 3D®...

- Cheveu en polyamide chirurgical spécifique, conditionné stérile.

- Ce nouveau matériau aux Normes CE présente l'avantage sur les matériaux concurrents comme les polyesters moins chers, de permettre la bonne fixation des chairs du cuir cheveu sur le BIOcheveu 3D® lui-même, donnant une sensibilité à la traction du cheveu de synthèse identique aux cheveux naturels. Mais surtout, cela évite tout passage de bactéries entre le cuir chevelu et le BIOcheveu 3D® par absence d'espace, et donc : un risque supplémentaire d'infection.

- Enfin, le BIOcheveu 3D® présente 3 cheveux en surface pour une seule implantation dans le cuir chevelu, ce qui limite considérablement les risques qui sont divisés par 3, tout en multipliant par 3 la quantité de cheveux!

Risques des nouveaux BIOcheveux 3D®...

Les nouveaux BIOcheveux 3D® ont pour inconvénients :

- Après une perte postopératoire qui peut aller de quelques uns à 10% selon les cuirs chevelus, la perte progressive est relativement lente avec une moyenne de 30% par période de 5 ans.

Les risques infectieux sont faibles à condition de ne pas toucher les cheveux toute la journée avec les mains sales...

Sur les cuirs chevelus déjà gras, il y aura une augmentation de la séborrhée, pouvant aller jusqu'à la dermite séborrhéique qui doit être traitée régulièrement par des shampoings spécifiques. Il est préférable de se faire entretenir régulièrement le cuir chevelu et de le faire nettoyer en cas de forte séborrhée.

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

La greffe de BIOcheveux 3D ® est une nouvelle technique qui appelle à la prudence. Aussi, nous pratiquons un choix très méticuleux de ceux qui pourront en bénéficier, seule la consultation et un premier test pourra déterminer exactement si vous êtes un bon candidat à cette technique.

 

5. Les Nouvelles GREFFES MIXTES 3D® :

Les Nouvelles GREFFES MIXTES 3D® sont l'alliance idéale de la MAXIgreffe 3D® qui réalise un avant parfait avec la meilleure densité possible utilisant les cheveux naturels de la couronne tout en densifiant le haut de la tête et la tonsure avec un maximum de BIOcheveu 3D® donnant un aspect dense et naturel de toute la chevelure.

Cette technique est idéale pour les personnes qui ont déjà été prélevées plusieurs fois pour des greffes de cheveux et/ou qui ont une mauvaise zone donneuse et/ou des cheveux très fins. Elle est idéale aussi, pour les personnes exerçant devant des cameras (qui sont à présent de très Haute Définition et ne permettent plus l'à peu près des autres greffes)...

Mêmes avantages et inconvénients que la MAXIgreffe 3D® et que le BIOcheveu 3D® qu'elles utilisent toutes les deux.

- Pas de risque opératoire.

- Pas de saignement.

- Résultat : aspect très naturel et très dense.

- Peu de cicatrices ponctuelles de 1 mm de diamètre sur la zone donneuse. Le plus souvent : une seule ligne de 2 cm de haut, de 400 prélèvements au punch, laissant de petites cicatrices ponctuelles. La zone donneuse sera donc peu prélevée et donc peu abîmée.

 

echec risque danger greffe cheveu.fr